Langue
La Clau
Incidents de la manifestation de jeudi à Perpignan : les syndicats visent la Préfecture et la Mairie
Langue

Une série d’incidents survenus lors de la manifestation intersyndicale qui a réuni 21.000 personnes, jeudi 19 mars dans le centre-ville de Perpignan et sur les boulevards adjacents, a fait réagir ce matin les Unions CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA pour les Pyrénées-Orientales. Selon elles, l’absence de services de police aux abords du Boulevard Clemenceau a permis à plusieurs automobilistes de « couper, pour ne pas dire forcer » le cortège tout en provoquant des altercations avec les manifestants, dont l’un, blessé au niveau de la cheville, fait l’objet d’une Incapacité Temporaire de Travail (ITT). L’intersyndicale a adressé un courrier au préfet Hugues Bousiges, responsable de la police nationale, et au sénateur-maire de Perpignan Jean-Paul Alduy, responsable de la police municipale, auxquels elle attribue la cause de ces incidents survenus alors que les organisateurs avaient fourni le parcours de la manifestation à la préfecture et à la mairie, qui ont mobilisé leurs polices pour assurer la sécurité. L’intersyndicale précise « ces incidents n’auraient pas dû se produire si la présence des forces de police avait été constante sur l’intégralité du parcours » et avertit du danger concernant les « perspectives futures de mobilisation » et « leur ampleur prévisible ».

Partager

Icona de pantalla completa