Langue

Depuis l’invention de l’impression tridimensionnelle, dans les années 2000, les expériences sont innombrables. Cette révolution technologique peu abordée par le grand public concerne les objets inanimés, les pièces variées en résine, les pâtisseries comestibles et même les oeuvres d’art. Les machines de création 3D, qui déposent des couches successives de matière à partir d’un ordinateur sur la base d’un modèle virtuel en 3D, sont capables de mieux. En Chine, elles produisent des maisons, tandis que des organes, os et tissus humains, ou animaux, sont envisagés en Catalogne. Ce domaine multiple est visé par la société 3D Biomedics, qui développe depuis 2012 à Barcelone un procédé de reproduction à l’identique des originaux.

Sous l’impulsion de six ingénieurs et d’un médecin, cette entreprise sollicite un appareil IRM et un scanner médical, puis modélise les éléments. L’impression qui suit est réservée à des travaux universitaires de médecine humaine et vétérinaire. Les étudiants peuvent ainsi scruter des organes artificiels, pour réduire les dépenses de mise à disposition d’organes réels. Cette société pionnière agit dans l’orthopédie, la traumatologie, la cardiologie et les chirurgies plastique et maxillo-faciale.

Partager

Icona de pantalla completa