Langue

La campagne de longue haleine pour la défense du Train Jaune du Conflent et de la Cerdagne a eu pour dernière action visible une chaîne humaine, le 19 septembre, autour de la gare de Bourg-Madame. Le Comité des Usagers de la Ligne, fondé en janvier 2015, a alerté sur le futur d’un moyen de locomotion dont la rentabilité est remise en cause par la SNCF. La mobilisation générale a son influence, car la Région Languedoc-Roussillon a engagé cette année 14 millions d’euros à la réfection de la voie entre Font-Romeu et Latour-de-Carol, ainsi que des opérations de maintenance technique du matériel roulant.

La SNCF prépare une filiale «Train Jaune»

Le 30 novembre, le syndicat CGT des cheminots de Villefranche-de-Conflent, gare de départ et d’arrivée du train, a révélé une information « de source sûre », passée sous silence par la SNCF. Concrètement, un « Etablissement Train Jaune » est en cours de structuration, par la direction de la société ferroviaire nationale. Le syndicat condamne déjà ce changement, qu’il estimé lié aux élections régionales. Il craint la «privatisation rampante du Train Jaune», l’arrivée d’un «produit train jaune» et l’avènement d’une entité «filialisable», trop éloignée de maison-mère. Cet établissement «représente un surcoût pour les contribuables de la région», argumente la CGT, qui propose en alternative un Etablissement Multi-Activités (EMA) en Pays Catalan. Cette structure gérerait toutes les circulations ferroviaires, du transport de marchandises aux TER, TGV, Corail et Train Jaune.

Partager

Icona de pantalla completa