Langue

Le centre pénitentiaire de Perpignan, théoriquement doté de 206 postes de fonctionnaires affectés aux différentes tâches, en comporte seulement194 dans l’actualité. Ce fonctionnement en sous-effectifs est constaté par le syndicat UFAP-UNSA, qui signale 5 agents en congés longue durée et une mise à disposition. Dénonçant un “organigramme obsolète”, le syndicat redoute des défauts en matière de sécurité et dénonce la loi de transformation de la fonction publique, car l’administration est “incapable de combler les postes vacants et multiplie les erreurs”.

Partager