Langue
La Clau
Haro féministe contre le carnaval de Saint-Laurent de Cerdans, sur le thème de la prostitution
Langue

Fin février ou début mars, la région du Haut Vallespir tient le haut de l’affiche avec sa traditionnelle fête de l’Ours, encore célébrée dans les communes d’Arles-sur-Tech, Prats-de-Mollo et Saint-Laurent-de-Cerdans. Mais cette année, le carnaval de cette dernière localité attire toutes les attentions. En effet, après que le « Dallas », maison close située à Capmany, près de La Jonquera, soit devenu une chanson à succès du groupe Al Chemist, voilà que « Patote », la Majesté du carnaval de Saint-Laurent-de-Cerdans, placera celui-ci, organisé du 4 au 6 mars, sous le thème du « Paradise ». Avec une clientèle française à 80%, selon José Moreno, le bordel frontalier pouvait se passer d’une telle publicité Albères. Révélateur de la récente banalisation du sexe tarifé en territoire espagnol, notamment en Catalogne du Sud, ce clin d’oeil qui alimente le cliché de terres dépravées, suscite des mécontentements féministes.

Dès le mois de janvier, la conseillère générale socialiste du canton de Perpignan 5, Ségolène Neuville, a fait connaître son désaccord en évoquant un thème carnavalesque « inadapté pour une fête à laquelle participent les familles », alors que le collectif Droits des femmes 66, rappelle dans un communiqué en date de ce vendredi, qu’il ne remet pas en cause le principe que des hommes puissent s’habiller en femme pour les festivités, mais déplore la moquerie envers des femmes souvent exploitées. Les organisateurs du carnaval, qui n’imaginaient pas susciter une telle polémique, ont décidé de maintenir leur thème, tandis que le collectif suggère aux volontaires de se déguiser en proxénètes ou en clients à la recherche d’une partenaire dominatrice.

Partager