Langue
Grève illimitée pour 40 facteurs de Perpignan, Cabestany et Saint-Estève
Langue

La perspective de l’ouverture à la concurrence européenne du marché postal ne réjouit pas les facteurs de la plaine du Roussillon, dont une partie a manifesté sa colère, ce lundi, à Perpignan. A l’appel du « Syndicat départemental CGT des Activités Postales et de Télécommunications des Pyrénées-Orientales », une quarantaine d’agents des communes de Perpignan, Cabestany et Saint-Estève, ont entamé une action de « lutte », selon leur syndicat, depuis jeudi 11 mars. Par une grève illimitée, les facteurs entendent protester contre la nouvelle organisation de la distribution du courrier, qui aura pour conséquence la « suppression de 18 tournées de facteurs ainsi qu’un accroissement de la pénibilité » ainsi qu’une « dégradation de leurs conditions de travail ». Les manifestants jugent que la politique de « rentabilité » de La Poste peut pénaliser le public par une distribution du courrier « de plus en plus tardive », voire « pas de courrier du tout » dans certains cas et des facteurs différents tous les jours. Le passage du statut de La Poste en société Anonyme, effectif depuis le 1er mars, sous-tend l’inquiétude d’une profession, encore puissante en France, mais largement remplacée par les messageries privées dans le reste de l’Union Européenne.

Nouveau commentaire