Langue

Selon la société pharmaceutique MSD Santé Animale, les Pyrénées-Orientales font partie des zones géographiques « les plus exposées » au risque de leishmaniose, à l’égal du pourtour méditerranéen français, de l’Italie, de la Grèce, de la Catalogne du Sud et de l’Espagne, ou encore de la corne de l’Afrique. Cette maladie parasitaire grave, qui se transmet parfois du chien à l’Homme, concerne « 40 000 cas déclarés chaque année » en territoire français et se traduit par un abattement et un amaigrissement, associé à l’augmentation de la taille des ganglions, la perte de poils et un allongement anormal des griffes. MSD nous précise par communiqué que les traitements disponibles « ralentissent l’évolution de la maladie mais ne guérissent pas le chien », qui doit alors être suivi toute sa vie par un vétérinaire.

Les mesures préventives à envisager contre la leishmaniose incluent la vaccination, le traitement permanent par insecticide répulsif adapté et le maintien du chien à l’intérieur des habitations dès le soir. Cette précaution limite l’exposition de l’animal aux piqûres des phlébotomes, insectes transmetteurs du virus, comparables à de petits moustiques.

Partager