Langue
« Flicage » des étudiants étrangers de l’Université de Perpignan, selon le PCF
Langue

Parmi les nouveautés en cours d’instauration à l’Université de Perpignan, dans la préfiguration de la prochaine rentrée, une mesure inquiète le Parti Communiste des Pyrénées-Orientales. Le Conseil d’Administration (CA) du campus catalan, qui compte 3000 étudiants étrangers de 42 nationalités différentes, a choisi en effet, le 3 juillet, d’assouplir l’accueil des intéressés par l’intermédiaire d’un « guichet unique », où des titres de séjours leurs seront délivrés par deux agents de la préfecture du territoire. La présence au cœur de ce système de vigiles professionnels, en charge de contrôler et sécuriser l’accès au guichet, inquiète le parti. Dans un communiqué posté ce lundi, les militants dénoncent sans détours le fait que « l’université communiquera les statistiques de ces étudiants étrangers à la préfecture », selon les prérogatives du ministère de l’immigration. Cette procédure « pose un vrai problème de déontologie pour une institution publique », selon le PCF66, qui s’interroge sur « un tel flicage » et dénonce enfin, sans citation nominative, les membres du CA qui affirmeraient « Les chinois sont des tricheurs » ou encore « les magrébins profitent du système pour se payer des vacances en France ».