Langue
La Clau
Fin de grève aux transports Gep Vidal de Perpignan, inquiets pour 2010
Langue

Un conflit social débuté chez le transporteur de voyageurs Gep-Vidal de Perpignan, le 11 janvier, très précisément la veille de la visite de Nicolas Sarkozy dans la ville, a pris fin seulement ce lundi. Dans un communiqué diffusé ce mardi, la CGT indique une « Victoire historique » au sein de l’entreprise, rattachée au groupe Keolis. A l’issue de 15 jours d’un mouvement très déterminé, mené par 21 salariés sur les 63 que compte l’entreprise, une revalorisation de salaire de 0,9 % et la création d’une commission de vérification des feuilles de service des conducteurs sont adoptées. La CGT, selon laquelle une grève de cette ampleur, dans les transports privés du Pays Catalan, ne s’était produite depuis des décennies », réussit une opération de galvanisation des ouvriers du transport, en revendiquant entièrement une « lutte » contre la direction. Celle-ci a tenu à rappeler, ce mardi, que les négociations ont eu lieu « dans un contexte de situation économique dégradée pour l’entreprise », dont le résultat d’exploitation 2009 est « quasi nul », face à des perspectives 2010 entamées par la baisse des prix sur les marchés publics. Les autocars Gep Vidal, dont le siège est installé dans le quartier du Vernet de Perpignan, sont inscrits dans le patromoine des Pyrénées-Orientales et sont également présents dans le département de l’Aude.

Partager