Langue

Dans le cadre de la sa politique de renforcement de la sécurité, la ville de Figueres, dirigée pour Santi Vila, maire de centre-droit élu sous les couleurs de Convergència i Unió, prévoit l’installation de caméras de surveillance sur voie publique. Ce mardi matin, l’Assemblée pour la Sécurité Locale de la ville a dédidé de brancher des caméras sur trois zones de la ville, dont la Halle des Sports et la rue Rubadonadeu, située dans le quartier de la gare, suite à une recrudescence des vols de véhicules ces derniers mois. LEs élus de cette Assemblée, réunis sur une initiative du Gouvernement catalan, ont voté un plan de vidéo-surveillance potentiellement extensible à d’autres secteurs, avec, dans un premier temps, un rôle d’expérimentation conféré aux trois premières zones, considérées comme prioritaires. Figueres, qui dispose de 45.000 habitants en 2010, a vécu une augmentation de population importante depuis 2000, grâce à un dynamisme économique désormais ralenti. A titre de comparaison sécuritaire, la Ville de Perpignan, 117.000 habitants, prévoit prochainement un total de 150 caméras, installées via un « Contrat Local de Sécurité » signé le 3 février avec l’État. Le parc perpignanais atteignait 77 caméras lors de l’annonce de cet accord de développement du réseau.

Nouveau commentaire