Langue
La Clau
Figueres et Barcelone, pour le commerce authentique, contre les franchises
Langue

Alors que Perpignan s’inquiète pour son commerce, des stratégies de protection s’enclenchent au Sud du massif des Albères, comme à Barcelone, où la mairie a annoncé le 26 février un recensement des commerces les plus emblématiques et un arrêt des autorisations de travaux. Cette méthode forte, vouée à dresser un état des lieux exhaustif, sera complétée prochainement par une promotion des adresses singulières de la ville. En effet, plusieurs centaines de boutiques viennent à constituer une véritablement identité urbaine, que les autorités municipales estiment menacée par le low-cost et les franchises. Cette lutte pour la qualité, contre l’uniformisation, est contenue dans un Plan Spécial de Protection des Etablissements Emblématiques, qui propose une aide juridique aux commerçants en défaut de succession. Actuellement, Barcelone comporte 120 boutiques centenaires et plusieurs dizaines d’autres, ouvertes dans les années 1930 jusqu’à années 1970. Cet ensemble, prochainement classé dans un catalogue patrimonial, constitue un véritable paysage, vecteur de lien social, de stabilité et de tourisme, trois aspects sur lesquels la mairie souhaite agir.

Figueres contraint Benetton à ne pas dénaturer ses locaux

La ville de Figueres, qui comprend 45.000 habitants, assiste aussi à la transformation de son tissu commercial, mais elle a pris les devants dès 2013 en listant l’intégralité des adresses selon leur typologie, en scrutant particulièrement les boutiques historiques. La mairesse, Marta Felip, n’hésite pas à évoquer le danger du développement des franchises, dont la prochaine sera Benetton, à laquelle est exigé de préserver le fonds de commerce qui lui est réservé, occupé depuis plusieurs décennies par une bijouterie appartenant à une famille de la ville, les Llobet. Entre authenticité face à la mondialisation et défense de l’équilibre social, pour que les habitants se reconnaissent dans leur propre ville et que les visiteurs profitent d’atouts réels, Figueres souhaite accompagner l’évolution. Il s’agit d’éviter l’émergence d’une ville impersonnelle, en allant plus loin que Barcelone, car plusieurs agents municipaux sont déjà chargés de répertorier, dans chaque boutique, les aménagements anciens qui méritent d’être préservés.

Partager

Icona de pantalla completa