Langue

Depuis 36 ans, les nouveaux conducteurs de nationalité espagnole étaient tenus de limiter leur vitesse à 80 km/h. Mais ce mardi, le Congrès espagnol a approuvé à l’unanimité une proposition de Loi du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol, qui débouchera prochainement sur la suppression de cette limite, portée à 120 km/h. Selon la porte-parole socialiste Meritxell Cabezón, ce plafonnement n’a plus «aucune justification», car il date de 1974, lorsque les restrictions de vitesse visaient à contrer une « situation imposée par la crise pétrolière », sans aucun lien avec la sécurité routière. Selon Mme Cabezón, l’actuelle limitation impacte «négativement la fluidité du trafic» et peut supposer « un danger ou un risque». Cette mesure est déjà accueillie favorablement par le Service Catalan du Trafic (SCT), qui considère «obsolète» la limite imposée jusqu’à présent, car, en 1974, les routes rapides étaient rares en Espagne, contrairement à aujourd’hui. Les nouveaux conducteurs nord-catalans, dont la vitesse légale reste plafonnée à 90 km/h, seront logiquement tentés par les 120 km/h autorisés au sud.

Partager