Langue
La Clau
En Catalogne du Sud, les chercheurs de champignons égarés devront payer
Langue

Face à l’explosion du nombre d’opérations de secours portées aux chercheurs de champignons depuis deux ans, le ministère de l’intérieur du gouvernement catalan a annoncé ce mardi qu’à compter du 1er octobre, les « boletaires » égarés par négligence et faisant appel abusivement aux services d’urgences devront payer le coût de leur sauvetage, tarifs à l’appui. En effet, à 30 euros par heure et par pompier mobilisé, 39 euros par heure et par véhicule, et surtout à 2200 euros l’heure d’hélicoptère, la facture pourrait être salée. Cette mesure est sans appel, selon le délégué de l’Intérieur à Girona, Marc Vidal pour lequel « Un chercheur de champignon ne peut confondre les pompiers avec une assurance et les appeler parce qu’il est fatigué ». Pour résoudre ce problème, le gouvernement catalan a en outre édité une brochure à 20.000 exemplaires pour rappeler les dangers et les gestes de bon sens dans les zones montagneuses. Le chef d’opérations des pompiers à Girona, Ferran Garcia, rappelle qu’il est nécessaire de vérifier la météo avant de s’aventurer en montagne, d’être bien couvert et bien chaussé, d’apporter avec soi un minimum de boisson et de nourriture, d’avoir la batterie de son portable chargé et d’avertir un proche du lieu où l’on se trouve.

Partager