Langue

Les habitants de Perpignan figurent parmi les plus grands adeptes de sites Internet consacrés à la vente d’objets d’occasion. Ce constat découle d’une étude réalisée par l’entreprise britannique Savoo, spécialiste du domaine des coupons de réduction. Cette société internationale a analysé le nombre de magasins de seconde main dans les 35 plus grandes villes de France et, parallèlement, l’intérêt de leurs habitants pour les sites d’occasion. Le croisement des données permet d’établir un classement des “villes les plus agréables pour faire ses achats”.

Selon le rapport, Perpignan affiche, par habitant et par mois, un total de 165 000 recherches sur le Bon Coin, 12 100 sur Ebay, 22 200 sur Vinted (toutes tendances vestimentaires) et 480 sur Vestiaire Collective (dépôt-vente dit de luxe). Au total, les habitants de la capitale du Roussillon effectuent mensuellement 199 780 recherches sur ces différents supports. Mais selon l’indice correspondant au “volume de recherche total pour 1000 habitants”, Perpignan atteint 1663, contre 1456 pour Bordeaux, 1445 pour Besançon, 1333 pour Lille et 1304 pour Limoges. La “performance” est peut-être une contre-performance, car ce succès des plateformes de vente d’occasion pourrait indiquer un niveau de vie relativement faible, associée à une forme de précarité.

“Ce sont les Perpignanais et les Bordelais qui recherchent le plus les cinq plateformes de revente les plus populaires tous les mois”, indique l’étude de Savoo, où il est précisé sur ces adeptes “recherchent tout particulièrement le site Leboncoin”. Ce rapport a été établi grâce à des données statistique issues de Google Adword, tandis que le nombre de magasins de dépôt-vente a simplement été déterminé à l’aide des pages jaunes de l’annuaire téléphonique. L’entreprise a pris l’initiative de communiquer ces données à l’approche de Noël, période d’achats massifs de cadeaux, notamment d’occasion. Elle révèle également que les consommateurs les plus friands de produits d’occasion de luxe habitent Paris, Bordeaux et Lyon, à hauteur de 15 recherches pour 1000 habitants sur Vestiaire Collective dans la première ville, contre 7 dans les deux autres.

Partager

Icona de pantalla completa