Langue

Le manque de médecins inquiète l’Ordre National des Médecins en Pays Catalan. Son président départemental, Jean-François Loeve, praticien généraliste installé à Salses, définit « quatre zones critiques ou en passe de le devenir », dans les éditions du Groupe Midi Libre de ce mardi. Car le nombre médecins est passé de 7 à 4 en quelques années dans les secteurs de Vernet-les-bains et Olette de la Région du Conflent, de 11 à 8 dans le Haut-Fenouillèdes, autour de Sournia, tandis que le Haut-Vallespir aux alentours d’Arles-sur-Tech a perdu 3 des médecins sur les 8 qu’il comptait, le canton de Mont-Louis n’en possèdant plus que 3. Cette désaffection des médecins pour les zones rurales semble imputable à un désir accru de confort de vie et l’attractivité balnéaire de la Plaine du Roussillon et du littoral. Selon l’Atlas de la démographie médicale, la croissance de la population va plus vite que l’installation des médecins, passés de 340 à 322 pour 100.000 habitants, en France, entre 2007 et 2008. Ce manque engendre en pays catalan une « Grande fatigue du corps médical (…) notamment pour les femmes », selon M. Loeve, en dépit de la crise, 40% des Français renonçant à un soin pour manque d’argent, selon une étude de l’institut Ipsos rendue publique le 25 septembre.

Partager