Langue

Les syndicats majoritaires espagnols Commissions Ouvrières (CC.OO) et Union Générale des Travailleurs (UGT), réunis ce lundi pour déterminer la date de la grève générale contre les mesures d’austérité engagées par le gouvernement Zapatero, ont choisi le 29 septembre pour mobiliser la société. Cette date coïncidera à la fois avec plusieurs mobilisations organisées dans plusieurs pays par la Confédération Européenne des Syndicats (CES), un sommet des ministres des finances européens à Bruxelles, et la présentation du budget 2011 de l’Etat espagnol, pressentis comme sévères au niveau social. Cette grève générale, la septième depuis l’instauration de la démocratie en Espagne, se déroulera ainsi une fois connu, par les syndicats, et, plus généralement, les personnes sensibles, le détail des mesures envisagées par l’exécutif socialiste madrilène, par le biais de réformes structurelles vouées à réduire le déficit public. Les informations syndicales qui ont pu filtrer ce lundi soir indiquaient l’accélération de la réforme de la Sécurité Sociale, qui devrait entraîner un report de l’âge légal de la retraite à 67 ans, à partir du mois de juillet. Lors d’une déclaration commune, CC.OO et la UGT n’ont pas hésité à affirmé, ce mardi après-midi, que la grève en prévision serait « dure ».

Partager