Langue

Suite à la confirmation, vendredi 28 janvier, de la détection de trois cas de coronavirus an France, soit deux à Paris et un à Bordeaux, on se prépare, à Barcelone Girona ou Lleida : « Il est inévitable que le coronavirus arrive en Catalogne », estimait le docteur Antoni Trilla, interrogé par l’agence de presse espagnole EFE, samedi 25 janvier. Ce spécialiste en épidémiologie, responsable du département de Médecine Préventive et épidémiologie de l’Hospital Clínic de Barcelone, estime que le risque pour la santé publique du territoire est nul.

« Les virus sont toujours avec nous »

La propagation de cette affection est jugée d’autant plus évidente que le Nouvel an chinois, qui a débuté ce même samedi, suscite de nombreux déplacements depuis Wuhan, capitale de la province de Hubei, en République Populaire de Chine, vers le monde entier. Sur notre planète globalisés, les virus « sont toujours avec nous », juge le docteur. La prévision de l’entrée du coronavirus en Catalogne succède aux cas avérés la semaine dernière, outre en France, aux Etats Unis, en Thaïlande, en Australie, en Corée du Sud et au Népal.

Fake news sur 3 cas détectés à Perpignan

Ce dimanche, une fausse rumeur circulant sur Facebook a laissé entendre que trois cas de coronavirus avaient été identifié à Perpignan. La préfecture des Pyrénées-Orientales a condamné cette “information”, fruit de la manipulation d’une photographie tirée de la chaîne d’information continue BFMTV.

Partager