Langue

L’enquête sur le projet d’attentat islamiste en préparation sur la Côte Vermeille livre de nouveaux détails. Selon une source proche, les trois hommes interpellés le 14 juillet à 6h du matin se revendiquent de l’organisation de l’Etat islamique (EI) et affirment leur engagement djihadiste. L’identité de l’aîné, âgé de 23 ans et chef présumé du groupe, est connue. Il s’agit Djibrill A., ancien guetteur en poste sur le site de la marenda, a clos son contrat avec l’armée le 21 janvier 2014. Ce commando potentiel, intercepté à Marseille, dans le département du Nord et celui des Yvelines, planifiait l’attaque des sites militaires du Fort Béar et du sémaphore du cap Béar, tous deux situés à Port-Vendres. Leur projet concernait la décapitation d’un militaire haut-gradé, mais les hommes présents sur le site étaient également leur cible. L’action armée aurait pu survenir le 31 décembre 2015, date stratégique car les effectifs présents sont généralement moins importants par rapport au reste de l’année.

Partager