Langue
La Clau
Disparues de la gare de Perpignan: procès de l’assassin Rançon en 2017
Langue

Le prédateur sexuel Jacques Rançon, principal individu lié à l’affaire des disparues de la gare de Perpignan, a nouvellement été entendu par la Justice. L’auteur de l’assassinat de Mokhtaria Chaïb, le 21 décembre 1997, et de Marie-Hélène Gonzales, le 16 juin 1998, a été reçu vendredi 26 août par le juge chargé de l’affaire. Cette entrevue est l’avant-dernière de l’assassin, avant une toute dernière, courant septembre.

L’agression oubliée de mai 1998

Rançon, qui a avoué être l’auteur des faits en octobre 2014 et en juin 2015, voit son instruction toucher à sa fin, avant son procès, fin 2017. Celui qui avait été interpellé le 16 octobre 2014 à son domicile, dans le quartier du Vernet de Perpignan, est mis en examen pour « viol et meurtre en récidive ». Âgé de 56 ans, il est aussi mis en examen pour « tentative de viol et tentative de meurtre » dans une affaire remontant au 9 mai 1998. Le meurtrier avait agressé à coups de couteau une jeune femme de 19 ans, avenue de Belfort, dans le quartier de Mailloles, non loin de la gare de Perpignan. La victime avait identifié son agresseur à la télévision, en 2014.

Partager

Icona de pantalla completa