Langue

La tentative du maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, de faire interdire un spectacle de l’humoriste Dieudonné prévu vendredi 31 mai au palais des expositions de la ville, aura été infructueuse. Le 16 mai, la mairie avait promulgué un décret interdisant la tenue du spectacle « Foxtrot » de l’artiste controversé, mais une décision rendue ce 23 mai par le tribunal administratif de Montpellier casse cette procédure. Cette évolution du dossier, communiquée en soirée par l’avocat de l’artiste, Me Jacques Verdier, met à mal la volonté de M. Pujol, qui invoquait une menace sérieuse de troubles à l’ordre public et redoutait des propos « négationnistes, racistes, antisémites ».

Jean-Marc Pujol reste convaincu d’un risque


Cette décision de justice était prévisible, en raison de situations comparables relevées dès février 2010 à Orvault, dans la région nantaise, puis en mai 2012 à Montpellier ou encore en mars 2013 à Bordeaux et à Saint-Etienne. La tentative municipale aura cependant permis un marketing électoral appréciable pour le premier magistrat, qui acquiert un nouveau capital de notoriété. Ce dernier affirme qu’il se pliera à la décision de la justice, mais rappelle son entière réprobation personnelle concernant des « motivations fondées sur des propos racistes et antisémites ». Interrogé par l’Agence France Presse, il informe que le tribunal concerné a bien intégré le fait que sa position est « fondée ».

Partager

Icona de pantalla completa