Langue

Stupeur, colère, et peine, ont pris possession de la ville de Salt, deuxième commune de l’agglomération de Girona. En une semaine, deux femmes ont été assassinées par leur mari sur la voie publique de la ville, tristement première de Catalogne en matière de sentiment d’insécurité. Ce dimanche matin vers 3h30, la police et les services sanitaires n’ont rien pu faire face à la blessure infligée à une femme de 32 ans, Mónica G., de nationalité espagnole, atteinte au cou par l’arme blanche de son compagnon, également de nationalité espagnole, qui a cependant alerté les urgences depuis la ville de Mataró, dans la province de Barcelone, où il avait fui. Ce meurtre succède à un premier, qui s’est produit lundi, lorsqu’un homme de 52 ans, Hassan El A., d’origine marocaine, a infligé plusieurs coups de couteau mortels à son épouse, Farida B., âgée de 47 ans, pour avoir entamé une procédure de divorce. L’agresseur s’était alors rendu au commissariat de la police catalane, les Mossos d’Esquadra. Ce dimanche, le maire de Salt, Iolanda Pineda, a condamné ces actes de violence machiste avant de calmer les esprits en réfutant toute loi des séries dans sa ville, de 30.000 habitants, trop souvent remarqué pour des faits de violence, pour la plupart à composante communautaire.

Partager