Langue

Ce lundi après-midi aux alentours de 15h, deux agents secrets français ont trouvé la mort sur le territoire municipal d’Opoul-Périllos, dans le secteur des Corbières, au Nord du Pays Catalan. Les deux militaires ont été tués par une déflagration qui pourrait être imputable à l’erreur de deux autres agents, dans le cadre d’une manipulation d’explosifs, alors qu’ils n’avaient pas encore atteint la distance de sécurité réglementaire stipulée lors des exercices comportant ces caractéristiques. Cet accident dramatique s’est produit sur un terrain, théâtre habituel d’entraînements de type commando, rattaché à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) du Centre parachutiste d’instruction spécialisé de Perpignan. Cette affaire de haute importance a déjà atteint le sommet de l’Etat, le président Nicolas Sarkozy demandant ce lundi soir que « toute la lumière soit faite au plus vite sur les circonstances de cet accident », tandis que le ministre de la Défense, Hervé Morin, indiquait « l’enquête de commandement et l’enquête judiciaire détermineront les circonstances exactes du décès ».

Partager