Langue

La journée nationale espagnole, ce lundi 12 octobre, a été jalonnée à Madrid d’un habituel défilé militaire présidé par le roi felipe VI. Mais à Barcelone, cet équivalent d’un 14 Juillet a comporté la mobilisation d’organisations politiques nationalistes espagnoles, particulièrement d’extrême droite, revendiquant l’unité de l’Espagne. Quelques 4500 personnes ont défilé sur le passeig de Gràcia, en présence du leader du Partido Popular de Catalogne, Xavier Garcia Albiol, soutenu par Nicolas Sarkozy il y a quelques semaines. Dans le contexte politique actuel, consécutif des élections du 27 septembre en Catalogne, cette manifestation a revêtu un caractère d’opposition à une souveraineté catalane. Un groupe ultra formé par 200 membres de la structure patriotique «España en Marcha» s’est rassemblé sur la montagne de Montjuïc, avant de brûler plusieurs drapeaux indépendantistes catalans. Une partir de ces radicaux arborait des insignes nazis.