Langue

La grande mosquée de Perpignan a subi des dommages dans la nuit de ce jeudi 7 à ce vendredi 8 janvier. Selons les constatations de ses responsables, des croix gammées nazies et des incriptions indiquant «Dehors» ont été flanquées à la peinture sur le mur d’enceinte. La tête et les quatre pattes d’un sanglier, symboles identitaire lié à l’alimentation, ont été déposés sur place. Ce lieu de culte construit à Perpignan Nord, en bordure du quartier du Vernet, avait jusqu’à présent été préservé par ce type d’actions. Précédemment, en Pays Catalan, la salle de prière de la ville d’Elne a fait les frais de tags racistes, dans la nuit du 25 au 26 novembre.

Partager