Langue

Un symbole d’un certain type de tourisme et du bétonnage forcené de la Costa Brava aura bientôt disparu totalement du paysage. Fermé en 2004 et immédiatement racheté par le gouvernement catalan, le centre de vacances du Club Méditerranée, doté de 400 bungalows, situé au coeur du magnifique parc naturel du Cap de Creus, à deux pas de Cadaqués, a commencé à être détruit dès l’année 2007, par une première tranche affectant ses bâtiments de bord de mer et ses zones goudronnées. Ce vendredi doivent commencer les travaux les plus importants, évalués à plus de 6 millions d’euros, de démolition et d’évacuation du béton des 400 bungalows du site. Ce chantier de démolition, très attendu, fait l’objet d’une attention toute particulière du Ministre-Conseiller à l’Environnement du gouvernement catalan Francesc Baltasar, qui assiste lui-même à son démarrage. Le Cap de Creus sera ainsi prochainement intégralement protégé par son statut de Parc Naturel. Cette démolition spectaculaire entre dans le cadre général de rationalisation du foncier touristique sur la Costa Brava, qui a connu à partir des années 60 un développement totalement anarchique, sous le régime du général Franco.

Partager

Icona de pantalla completa