Langue

La lutte contre les excès de vitesse doit nécessairement évoluer à Barcelone, car, selon une pratique répandue ailleurs, de nombreux automobilistes modèrent leur vitesse à la hauteur des radars fixes, qu’ils ont identifiés depuis plusieurs années sur les axes B-10 et B-20, puis dépassent la limite autorisée dès leur franchissement. Pour traquer ces conducteurs malins, la mairie de la capitale catalane teste de nouveaux systèmes sur les contournements de la ville et de sa banlieue. Depuis le début du mois d’août, cette expérimentation est menée sur l’axe B-20, qui comprend la « Ronda de Dalt », accessible pour les Perpignanais depuis l’autoroute AP-7. De nouveaux radars, plus efficaces que les enregistreurs fixes, mesurent la vitesse moyenne d’un point A à un point B : le dépassement des 80 km/h ou 60 km/h réglementaires est pénalisé, par calcul de la vitesse moyenne, accompagné d’une lecture automatisée des plaques d’immatriculation.

Généralisation aux 35 km de boulevards périphériques

A l’issue de l’actuelle période d’essais, qui induit un coût de 252.000 euros, ces « cinémomètres », qui fonctionnent déjà sur plusieurs routes de Catalogne du Sud, seront généralisés à l’ensemble des axes barcelonais. Sur les 35 km de boulevards périphériques, les automobilistes trop pressés seront ainsi sanctionnés à partir de 2014, grâce à cette politique répressive qui concerne aussi les véhicules étrangers, soumis depuis le 1er août aux mêmes règles que ceux du pays.

Partager

Icona de pantalla completa