Langue

Selon le quotidien espagnol El Pais d’hier, dimanche 28 décembre, une centaine de Jihadistes candidats à des attentats suicides en Irak auraient été recrutés sur le territoire espagnol, dont une majorité en Catalogne Sud, où pourrait se situer le principal vivier de recrutement en Europe aujourd’hui. Tout ces candidats, bien que résidant en Europe, sont bien souvent d’origine marocaine, et sont formés sur place à l’exemple de la cellule catalane des « Sans-vice de l’Occident » qui aurait instruit au moins 9 aspirants dont un qui a tué 28 personnes à Nassirya, en Irak. Ce réseau serait soutenu par le groupe islamique des combattants du Maroc, lié à Al Qaïda, directement en Syrie, notamment chargé du passage de la frontière irakienne. La police espagnole et les services de renseignements prennent la chose très au sérieux et procèdent régulièrement à des coups de filet, comme en octobre dernier à Barcelone où 8 marocains ont été arrêtés, soupçonnés de fournir un soutien dans les attentats de Madrid du 11 mars 2004, un évenement dont l’instruction a d’ailleurs permis de démanteler une cellule de recrutement de terroristes pour l’Irak. La nébuleuse jihadiste reste pourtant opaque en Europe, 3 ans d’enquête ayant été nécessaires pour procéder aux arrestations.

Partager

Icona de pantalla completa