Langue
La Clau
Crise à l’Hôpital psychiatrique de Thuir, où 80 lits vont disparaître
Langue

L’unique hôpital psychiatrique du Pays Catalan est menacé dans ses compétences et sa capacité d’accueil. Cette fin de semaine, le CGT des Pyrénées-Orientales, qui prépare pour le mois de septembre des états généraux sur le sujet, a averti d’une réduction de 80 lits sur les 220 actuellement disponibles, soit un nombre final de 140. Le Centre Hospitalier Léon-Jean Grégory, de son nom exact, devrait aussi, dans les prochains mois, voir disparaître son laboratoire d’analyses sanguines et son service de radiologie, dans le cadre d’un réaménagement qui comprend toutefois une modernisation des locaux, à l’issue de travaux entrepris au début de cette année. Créé en 1971, l’Hôpital Psychiatrique de Thuir, qui a pour vocation de prendre en charge les besoins en santé mentale de la population du Pays Catalan, participe également à la formation initiale et continue de nombreux professionnels du secteur de la santé du territoire. L’établissement, qui dispense des services de psychiatrie générale, infanto-juvénile et spécifiques aux toxicomanies, assure depuis 1991 une assistance au centre pénitentiaire de Perpignan. Depuis 2004, son centre d’Accueil et de Crise est installé au service d’urgences de l’Hôpital Saint Jean de Perpignan.

Partager