Langue
La Clau
Couvre-feu dans les Pyrénées-Orientales : votre attestation dérogatoire
Langue

Le durcissement des mesures anti-Covid prononcé jeudi 22 octobre par le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé, Olivier Véran, comportent l’instauration d’un couvre-feu dans les Pyrénées-Orientales à compter de ce vendredi minuit, pendant une 6 semaines, soit jusqu’au 5 décembre. Concrètement, toute sortie hors domicile sera interdite entre 21h et 6h sur l’ensemble du département, sauf dérogation. Complétez ici votre dérogation digitale, pour smartphones, ou imprimer ici une version à compléter et porter sur vous.

Quels déplacements valent dérogation ?

Trajet entre le domicile et le lieu de travail, d’enseignement et de formation.

– Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ni différés, ou achat de produits de santé.
– Motif familial impérieux : assistance aux personnes vulnérables ou précaires, garde d’enfants.
– Déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant.
– Répondre à une convocation judiciaire ou administrative.
– Missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.
– Transferts vers ou depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance.
– Déplacements brefs, dans un rayon maximal d’1 km, pour les besoins des animaux de compagnie.

Par ailleurs, les établissements recevant du public doivent rester fermés de 21h à 06h du matin : bars, bars à chicha, salles de danse, salles de jeu, et casinos. Les salles de sport, gymnases, piscines et équipements sportifs doivent rester fermés, même en journée, sauf pour certaines activités : formations pour les groupes scolaires, périscolaires ou universitaires, activités réservées aux mineurs, entraînement des sportifs de haut-niveau.
Les fêtes foraines, expositions, foire-expositions et salons sont interdits.

A l’Université de Perpignan, la capacité d’accueil est réduite à 50%.

Jusqu’à 3750 euros d’amende

Ce dispositif est contrôlé par les forces de l’ordre, qui peuvent appliquer une sanction de 135 euros à la 1ère infraction et, en cas de violation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours, 6 mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende, et peine complémentaire d’intérêt général.

Partager