Langue
La Clau
Contrôle de police à la maison de passes « Paradise » de La Jonquera
Langue

L’inauguration événementielle de l’immense maison de passes « Paradise », jeudi soir, au sud de la zone industrielle de La Jonquera, a justifié un vaste action policière. L’ensemble des voies d’accès à l’établissement, très médiatisé depuis le début de la semaine, a fait l’objet de contrôles systématiques, opérés par la police nationale espagnole, des passagers de tous les véhicules. Dans un climat de suspicion certain, les agents ont tenté d’identifier d’éventuels proxénètes conduisant des filles dans ce nouveau supermarché du sexe. Cette opération illustre la surveillance mise en place par les autorités, suite à plusieurs gardes à vues du patron des lieux, José Moreno, notamment pour prostitution, trafic de femmes et blanchiment d’argent. Cet entrepreneur, récemment interrogé par un juge chilien spécialement venu en Catalogne pour enquêter sur un trafic de femmes chiliennes, possède deux autres bordels, l’un à Melianta, près de Banyoles, au sud de Figueres, l’autre à Mont-Ras, à proximité de Palafrugell, sur la Costa Brava. Dès ce vendredi, la mairie de La Jonquera, déboutée de ses actions en justice visant à interdire le Paradise, a exprimé sa crainte pour la sécurité de la commune. Le maire, Jordi Cabezas, s’est indigné de la publicité offerte par les médias à ce lieu, de nature discrète, mais qui ne l’est pas du tout.

Partager

Icona de pantalla completa