Langue
Ciblés par des agressions, les pompiers du littoral du Roussillon s’équipent de caméras mobiles
Langue

La multiplication inouïe des violences contre les pompiers, phénomène bien français, a suscité 23 plaintes et 17 agressions l’année dernière en Pays Catalan. Cette recrudescence a incité le Service départemental d’incendie et de secours des Pyrénées-Orientales (SDIS 66) a se doter de caméras mobiles, en janvier dernier. Les centres de secours de Perpignan-Sud, Perpignan-Nord et Rivesaltes, ont ainsi reçu , à titre expérimental,ces appareils de collecte des preuves de violences et agressions verbales ou physiques commises à l’encontre des soldats du feu. Depuis le 15 juillet, ces caméras sont également fixées sur les uniformes des pompiers de Canet, Saint-Cyprien, Argelès-sur-Mer et le Barcarès, avec un volant de 22 dispositifs.

Avec les caméras mobiles, l’enregistrement n’est pas permanent, mais leurs usagers peuvent les activer pendant les opérations de secours lorsque se produit ou “est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril leur intégrité physique”, nous précise la préfecture des Pyrénées-Orientales, qui coordonne cette évolution par la technologie.
Sur ce même principe de protection, les policiers municipaux de Perpignan ont été progressivement équipés depuis 2013.

Nouveau commentaire