Langue

Selon les chiffres publiés en décembre 2010 par l’INSEE, dans un rapport intitulé « Projections de population en Languedoc- Roussillon à l’horizon 2040 », la population du département des Pyrénées-Orientales pourrait atteindre 523.000 à 595.000 habitants à l’horizon 2040. Cette croissance serait avant tout due au solde migratoire, de 0,6% par an au minimum, pour une solde naturel négatif. La tendance à l’installation massive de retraités du Nord de la France et de métropoles proches, comme Toulouse, continuerait, tandis qu’une très faible proportion de personnes de la tranche 30 à 45 ans immigrerait vers le territoire. Mais c’est qualitativement que cette projection laisse augurer le pire en matière d’ambiance territoriale, et notamment sociale. En effet, alors qu’en 2007, la part des plus de 60 ans représentait 34,5% de la population, ce taux grimperait, dans une projection moyenne, à 49,5% en 2040. Il en découlerait une situation inédite, car la moitié de la population aurait plus de 60 ans, alors que la population de moins de 20 ans n’en représenterait que 20%. Compte tenu du concept « d’âge en activité », employé par l’INSEE, cette projection laisse entendre l’existence d’une part de population active d’environ 30% en Pays Catalan, c’est à dire largement minoritaire, même parmi les personnes d’âge majeur.

Cette authentique catastrophe démographique aura sans nul doute des répercussions sociologiques majeures, notamment en termes de financement de l’inactivité, de la dépendance et de la santé, d’autant que 11,7% de la population des Pyrénées-Orientales devrait dépasser 80 ans en 2040. Plus globalement se présenteraient de graves problématiques en matière de gouvernabilité et de dynamisme économique. Cette situation sanctionnée par l’INSEE, pourrait, en l’absence de transferts massifs de fonds d’Etat, devenir socialement insoutenable. Le territoire pourrait s’ailleurs y perdre définitivement sa personnalité propre, et une grande part de son identité, par une dépendance très forte à la solidarité nationale, un socle de population catalane ultra-minoritaire et un déficit de transmission entre des générations très déséquilibrées.

Partager