Langue
La Clau
Burqa: « des femmes prisonnières d’un grillage », selon le député Daniel Mach
Langue

Le débat de société qui enfle en France au sujet du port du voile intégral musulman fait l’objet d’une mission parlementaire qui comprend la députée UMP et maire de Villeneuve de la Raho Jacqueline Irlès. En amont de cette mission, un « groupe parlementaire », créé ce mercredi, a intégré le député UMP et maire de la commune mitoyenne de Pollestres, Daniel Mach, désormais chargé, avec 31 autres députés, de réfléchir sur « les mesures à prendre » au sujet du port de la burqa et du niqab en France. Dans une première réaction sur ce thème brûlant, ce même mercredi, M. Mach lançait : « Il n’est pas acceptable que les femmes deviennent prisonnières derrière un grillage » ou encore « qu’elles soient exclues de la vie sociale (…) de toute existence et de toute identité ». Ce groupe d’élus, dirigé par le président du groupe UMP à l’assemblée nationale, Jean-François Copé, doit fixer la position officielle des députés UMP, ultérieurement transmise à la mission d’information parlementaire et incorporée au rapport qui sera remis au Gouvernement. La position française au sujet de la burqa musulmane a déjà provoqué l’ire de la branche maghrébine d’Al Qaïda, qui menace de « se venger » de la France, qui est, selon les militants extrémistes, en « guerre » contre les femmes musulmanes qui portent le voile intégral.

Partager

Icona de pantalla completa