Langue

La ville de Figueres est dotée depuis le 25 mars de 10 défibrillateurs installés par la Députation de Girona dans le cadre d’un projet de « territoire cardio-protégé » coordonné par la faculté de médecine de Girona. Ces systèmes automatiques, présents sur la voie publique, seront portés au nombre de 15 d’ici quelques jours, afin de réduire au maximum les situations d’arrêts cardiaques. La halle des sports, le stade de football de Vilatenim, la place de Catalogne ou encore différents établissements scolaires et la place de l’Hôtel de ville sont équipés, parallèlement à des formations dispensées aux habitants. Dipsalut, l’organisme rattaché à la Députation, s’est fixé le but d’équiper l’ensemble de la province et de parfaire son schéma de défibrillation sur une période de 10 ans. Ses agents, qui se déplacent sur certains évènements, munis de systèmes portatifs, en semaine et le week-end, sont également chargés de signaler d’éventuels dysfonctionnements ou dégradations de matériel.

650 appareils publics et des 200 appareils privés

Avec la ville de Girona, dotée de 42 dispositifs publics, auxquels s’ajoutent les initiatives prises par plusieurs dizaines d’établissements privés, la province environnante vise l’objectif de devenir le territoire le plus sécurisé du monde en matière de protection cardiaque. Pour répondre à ce défi, les acquisitions privées représentent 200 défibrillateurs et le service public dispose d’un parc de 500 appareils fixes, complété par 150 appareils mobiles, certains embarqués dans les véhicules des polices municipales.

Partager