Langue

Le 27 octobre s’est déroulée à Barcelone la présentation d’une association gay et musulmane unique au monde. Cet organisme, qui répond à l’acronyme d’AMHO, pour « Association de Musulmans Homosexuels LGBT », doit « normaliser » la situation des homosexuels hommes et femmes, ou encore transsexuels fidèles au Coran, selon son secrétaire général, Abdel Jahil Zam Zam. Celui-précisait, lors d’une conférence de presse, « nous avons tous été créés par Allah. Si nous renions ce que nous sommes, nous lui attribuons une erreur. Etant donné qu’il est parfait dans sa création, on ne peut cesser d’être ce que l’on est ». La création de cette association remonta à 2007, mais l’anonymat a présidé à ses destinées jusqu’à la date à laquelle « nous avons décidé d’apparaître sous la lumière », selon cet Argentin de 37 ans, anciennement catholique, puis athée, qui a embrassé les valeurs de l’islam l’année de la fondation d’AMHO. De son propre aveu, ces premières années associatives ont été consacrées à tisser dans le monde entier un réseau « secret », tant les craintes étaient importantes, avec des dizaines d’associations homosexuelles.

« On ne peut pas vivre comme homosexuel et musulman »

Le rôle d’Internet, notamment des forums privés, a été crucial dans ce processus de révélation, qui a permis de rassembler 140 personnes. Ce nombre est modeste à l’échelle internationale, tout comme la liste des 8 adhérents de l’association, dont « trois femmes, noires, et lesbiennes », d’après M. Zam Zam, qui avoue « Notre réalité est enfermée dans une armoire à sept clés. Nous savons que l’on ne peut pas vivre comme homosexuel et musulman ».

Partager

Icona de pantalla completa