Langue
La Clau
Barcelone : sels de bain et engrais détournés en drogues expérimentales
Langue

La développement d’un marché international des substances illicites vendues sur Internet depuis l’étranger a été signalée le 29 mars dans un rapport gouvernemental catalan sur les drogues expérimentales. Ces produits sont généralement issus de composants parfaitement légaux, aux effets proches de ceux de la cocaïne et de l’ecstasy, mais leur coût inférieur occasionne des combines nouvelles. Le sous-directeur général du service des addictologies gouvernemental, Joan Colom, interrogé par l’agence Europa Press, informe ainsi de l’existence du « Research Chemicals », contenu dans des sels de bain ou engrais pour plantes vertes, qui portent cependant la mention « impropre à la consommation humaine ». Ce produit, détourné de son usage ordinaire, rencontre un certain succès, actuellement observé à l’échelle mondiale.

Danger pour les consommateurs

Sans tabous face au réel, la Generalitat de Catalogne, en partenariat avec l’organisme de prévention Energy Control, affirme que ses constats concernent des comportements « non généralisés », mais avertit des dangers encourus par les consommateurs. En effet, le statut légal des produits, par opposition aux drogues illicites, n’exclut pas les dommages sanitaires. Par ailleurs, le gouvernement catalan détecte de nouvelles préférences de toxicomanie, la crise incitant certains consommateurs à remplacer la cocaïne, vendue entre 50 et 60 euros le gramme en Catalogne du Sud, par les amphétamines, qui coûtent entre 20 et 25 euros.

Partager