Langue
La Clau
Barcelone: selon une étude exclusive, l’hydroxychloroquine n’empêche pas le Covid-19
Langue

L’hydroxychloroquine est inutile en prévention ou traitement du Covid-19. Cette affirmation est le résultat d’une étude, révélée mercredi 10 juin à Barcelone et publiée prochainement par le magazine Science. En amont, le docteur Oriol Mitjà, infectiologue à l’hôpital Germans Trias i Pujol de Badalona, a soumis 1150 personnes exposées au coronavirus à un traitement à base d’hydroxychloroquine. Mais aucune différence n’a distingué ce groupe, d’un autre, composé de 1150 autres personnes, sans traitement. Le docteur Mitjà souhaite que les résultats exhaustifs de ses travaux soient diffusés “pour que l’on n’administre pas de l’hydroxychloroquine inutilement, voire de façon préjudiciable dans certains cas”.

Les USA et le Royaume-Uni dans la course aux tests

Cette étude s’est fondée sur l’hypothèse selon laquelle l’administration du produit à une personne exposée stopperait le virus à la racine, diminuerait sa gravité et sa durée, tout en empêchant son développement. Cette stratégie nommée « prophylaxie pré-exposition » est efficace contre le Sida (HIV) et la rage, mais il manquait à l’appliquer au coronavirus SARS-CoV-2.
A ce jour, trois autres études ont été réalisées ou sont en cours. L’Université du Minnesota (USA) a conclu à l’inefficacité de à l’hydroxychloroquine après avoir testé 719 personnes exposées au virus, selon une information publiée le 3 juin par The New England Journal of Medicine. L’université d’Oxford (Royaume-Uni) a informé le 4 juin l’arrêt pratique de son programme “Recovery”, après avoir constaté l’inopérance du produit sur les premiers 1542 patients présentés à un traitement. Un autre test de grande ampleur à l’hydroxychloroquine, engagé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), doit livrer ses résultats à brève échéance.
L’hydroxychloroquine (HCQ), défendue en France par le docteur Didier Raoult, a été prise avec insuccès par le président des Etats-Unis, Donald Trump. Ce produit, commercialisé sous les noms de marque Plaquenil, Dolquine et Quensyl, est indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, en vertu de ses propriétés anti-inflammatoires.

Partager

Icona de pantalla completa