Langue

Le choc communautaire observé la semaine dernière à Salt, dans l’agglomération de Girona, où se sont vivement opposés des groupes de personnes immigrées et d’habitants autochtones, fait l’objet de l’attention du Gouvernement catalan. Ce mardi après-midi, son président, José Montilla, et le ministre-conseil de l’Intérieur, Joan Saura, se sont accordés à Barcelone avec le maire de Salt, Iolanda Pineda, sur les solutions à appliquer pour résorber le sentiment de manque de sécurité suite à vague de vols, dans une ville composée de 40% d’étrangers, majoritairement maghrébins. M. Montilla a ainsi annoncé le maintien sur place des effectifs exceptionnels de la police catalane, les Mossos d’Esquadra, mobilisés les jours derniers pour établir un apaiser les tensions. Lundi 22 février, face à la mairie de Salt, la mobilisation de 200 personnes réclamant une sécurité renforcée avait causé des heurts communautaires. Ces faits, qui ont accaparé, jeudi, le conseil municipal, à majorité socialiste, attirent les appétits du parti d’extrême-droite « Plataforma per Catalunya », qui a annoncé ce jeudi son entrée dans la course des élections municipales, en 2011.

Partager

Icona de pantalla completa