Langue

Plus de 10.000 personnes ont manifesté ce samedi en milieu de journée dans les rues de Barcelone, à l’occasion de la journée internationale du Travail, en défense de l’emploi et des prestations sociales. La mobilisation, nettement défensive face à la crise, a emprunté le centre de la capitale catalane, sous une pluie légère, et s’est terminée par un discours, prononcé sur la place de la cathédrale. Les dirigeants des syndicats Commissions Ouvrières (CCOO) et Union Générale de Travailleurs (UGT) ont averti le Gouvernement espagnol, d’obédience socialiste, contre d’éventuelles réductions des droits sociaux mises en place sous une pression internationale imposant à l’Espagne une réduction du déficit public. Le secrétaire général de l’UGT, Josep Maria Álvarez, qui a affirmé qu’une « réforme équivaut toujours à un recul », a rattaché les inquiétudes salariales au Statut territorial catalan, en suspens à Madrid. Dans ce sens, il a affirmé le besoin, pour la Catalogne, de défendre le texte face au Tribunal constitutionnel espagnol, qu’il a jugé « dépassé ». M. Àlvarez a également déclaré que la Catalogne « est une nation » et que personne ne dispose du droit de décider sur son identité. Cette journée s’est déroulée sous le signe des données du chômage, historiques, de 18% en Catalogne du sud.

Partager

Icona de pantalla completa