Langue

A partir du mois de décembre, la mairie de Barcelone interdira les enseignes de malbouffe excessivement visibles dans ses rues. Cette mesure radicale est rendue possible par la compétence municipale en matière de réglementation de la publicité sur la voie publique. L’exécutif dirigé par la maire Ada Colau souhaite adapter la ville aux normes établies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Sont particulièrement visés les commerces de produits sucrée (glaces, boissons etc) et les fast-food.

Les fruits de saison contre la junk food

Cette démarche n’a pas pour but de provoquer la fermeture des enseignes concernées, mais de diminuer leur impact visuel, c’est-à-dire leur pouvoir de sollicitation. Evoluer vers une alimentation plus saine est l’intention générale défendue par la mairie, d’autant plus que , cette année, Barcelone est Capitale Mondiale de l’Alimentation Durable.

A cet effet, une campagne encourageant l’achat d’aliments vertueux, qualitatifs et si possible bio, sera engagée dans les prochaines semaines. Les protéines d’origine végétale et les fruits et légumes de saison seront mis en avant, afin, d’inciter les Barcelonais à varier leur alimentation.

Lire aussi :
Classement malbouffe 2021 : Perpignan n°10 en France