Langue

Une avancée technologique majeure, datant du XIXe siècle, est célébrée à Banyuls-sur-mer pour les Journées Européennes du Patrimoine 2015. L’Observatoire Océanologique de la ville côtière rend hommage à Louis Boutan, biologiste du Laboratoire Arago, auteur en septembre 1893 de la première photographie sous-marine au monde. Pour rappeler cet exploit largement oublié, un week-end intitulé «Une immersion (1893-2015)» est programmé. Le scaphandrier Jacques Abdoun plongera sur le même site, au large de l’Île Grosse de Banyuls, avec diffusion Internet en direct, par le procédé de visioconférence sous-marin « Dolphyn ». Cette recçonstitution, retransmise dans l’amphithéâtre de l’Observatoire, sera également suivie à l’Unité de Formation et de Recherche de Biologie de l’Université de Lille, ville natale de Louis Boutan. Cette plongée, organisée samedi 19 et dimanche 20 septembre, est complétée d’un film et une exposition, où l’on apprend que le scientifique aventurier a effectué plusieurs essais avant de réussir sa performance mondiale.

Quand le Roussillon pousse à l’invention

En poste dès 1884 au Laboratoire Arago de Banyuls-sur-Mer, Louis Boutan y a appris la plongée en 1886. Adepte de l’étude des animaux dans leur milieu maritime naturel, en scaphandre, il a caressé l’idée d’en effectuer des clichés. En 1893, il a passé commande d’une boîte étanche abritant un appareil-photo, avec lequel il a pris des photos entre 3,5 et 11 m de fond. Plus tard, un système plus perfectionné de son invention a permis des réalisations avec flash. Ce pionnier a mis au point un autre système révolutionnaire, capable de prendre des photographies à 50 m de profondeur, grâce à l’ancêtre de la télécommande.