Langue

L’été 2015 est l’occasion de mettre en lumière deux monuments du Pays Catalan, auxquels deux organisations portent secours. Les 1er et 2 août, le collectif d’action pour l’emploi et l’environnement #Agissons, basé à Perpignan, s’est engagé auprès de l’association de l’ermitage de Notre Dame de Consolation, sur les hauteurs de Collioure. Sans grand budget ni aide institutionnelle sinon l’envie d’oeuvrer, une dizaine de bénévoles a restauré les bancs, les portes et les poutres de la chapelle des lieux. En octobre #Agissons interviendra pour solidifier les murs et les repeindre.

Parallèlement, sans comparaison en termes de moyens financiers, la fondation Vieilles Maisons Françaises (VMF) part «à la rescousse du patrimoine des Pyrénées-Orientales». Cette organisation nationale se penche sur l’ermitage de Sant Guillem de Combret, proche des communes de Prats-de-Molló et du Tech. Dotée de moyens importants, elle offre une aide de 7500 euros à la restauration «de toute urgence» de la charpente et de la couverture, nous précise un communiqué. Précédemment, la délégation des VMF des Pyrénées-Orientales avait affecté 1500 euros à la remise en état de cette chapelle isolée.

Partager