Langue
La Clau
Argelès, pôle du tourisme massif, préfère les résidences principales
Langue

La ville d’Argelès-sur-mer, coeur du développement urbain du Sud des Pyrénées-Orientales, entamme la modification de son Plan Local d’Urbanisme (PLU). Cette étape, régulièrement imposée aux mairies du Pays Catalan, particulièrement en plaine du Roussillon, a été décidée par le conseil municipal du 26 juin. Le cabinet du maire, Pierre Aylagas, nous précise qu’il s’agit de « redéfinir l’affectation des sols dans une perspective de moyen et long terme ». Cette volonté vise des objectifs nouveaux, car ailleurs, un phénomène de démographie galopante, associé à une urbanisation de la terre, suscite des inquiétudes. Dès 2010, Europe Ecologie-Les Verts dénonçait une « urbanisation dévoreuse« et le président de la coopérative fruitière La Melba, Jean-Pierre Baills avertissait en mars dernier d’une « spéculation foncière » remplaçant l’agriculture par le BTP et les lotissements.

Sans dimension polémique, la mairie d’Argelès souhaite « maîtriser le développement résidentiel en prévoyant une offre de logement qui répondra essentiellement aux besoins en résidence principale ». Les futurs terrains répondront au « développement économique local », favoriseront la « vitalité du centre-ville » et « l’identité locale, l’environnement et le cadre de vie ». A cet effet, une réunion de concertation publique est prévue lundi 20 octobre à 18h30 à la salle Waldeck Rousseau de la ville de plaine côtière

Partager

Icona de pantalla completa