Langue

Le niveau de risque “épizootique d’influenza aviaire” est élevé sur l’ensemble du département des Pyrénées-Orientales, selon un arrêté ministériel du 4 novembre. Face au risque de contamination, les propriétaires de basse-cours doivent renforcer les mesures de biosécurité. Parmi ces précautions figure le confinement des volailles ou l’installation de filets de protection sur les basses-cours, la protection de leurs stock d’aliments et l’élimination de toute possibilité de contact avec des oiseaux sauvages ou d’autres volailles d’un élevage professionnel.

En cas de mortalité anormale, il est recommandé de conserver les cadavres dans un réfrigérateur en les isolant, avant examen par la Direction départementale de la protection des populations, au 1, bd Kennedy à Perpignan.

Partager