Langue

150 personnes, pour la plupart des familles avec enfants, ont répondu ce dimanche à l’appel des associations anti-avortement espagnoles « Hazteoir » (« fais-toi entendre ») et « Derecho a la Vida » (« Droit à la vie »). Réunis sur la plaça del Vi, dans le centre-ville, les manifestants ont fortement conspué la future loi sur l’avortement espagnole, en cours de discussion, en exigeant une « meilleure protection de la vie » et en scandant « «Sí a la Vida» (oui à la vie). Sur la même place, ces militants ont rencontré 40 autres personnes, favorables à l’IVG, portant une grande banderole indiquant «Avortement libre et gratuit. Droit à la maîtrise du corps» dont la seule présence a provoqué de violents affrontements verbaux et quelques bousculades entre les deux parties, séparées en fin de compte par vingt policiers. En termes de décibels, le mouvement anti-avortement, équipe d’un mégaphone et d’autocollants, a été bien plus bruyant que la faction adverse. La nouvelle loi sur l’IVG en territoire espagnol permettra l’avortement libre jusqu’à la quatorzième semaine et autorisera les jeunes filles de 16 ans à recourir à une interruption sans autorisation parentale.

Partager

Icona de pantalla completa