Langue
La Clau
Affaire du topless à Sainte-Marie : la gendarmerie reconnaît une “maladresse”
Langue

Jeudi 20 août, à Sainte-Marie-La-Mer, deux gendarmes, un homme et une femme, ont demandé à trois femmes en topless de se couvrir la poitrine. Ce fait d’actualité a rappelé le Tartuffe de Molière (”Couvrez ce sein que je ne saurais voir”, 1664). Il a ému de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux, car il rappelle d’anciennes attitudes puritaines, contraires aux libertés féminines. Suite à cette affaire, la gendarmerie des Pyrénées-Orientales avoue une “maladresse”, lors de cette acte de “médiation”. Ses agents étaient en tort, car aucun arrêté municipal d’interdit aux femmes d’être présentes seins nus sur la plage de la ville.

Partager

Icona de pantalla completa