Langue

Le plan d’accueil des réfugiés syriens mis en oeuvre par l’Union européenne se concrétise dans le Pyrénées-Orientales par une première arrivée. Trois familles représentant douze personnes sont désormais installées dans une plusieurs des 15 communes qui se sont portées volontaires. Ce lancement du processus comporte une première étape concernant 500 personnes en provenance d’Allemagne. A terme, le territoire français recevra 24.000 migrants. Ce vendredi 23 octobre, la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, effectuera un «point de situation», aux côtés de Laurent Alaton, sous-préfet de Prades et coordonnateur départemental, d’Eric Doat, directeur départemental de la cohésion sociale, du député-maire d’Argelès-sur-mer, Pierre Aylagas et du maire de Pézilla-la-Rivière, Jean-Paul Billès. Leurs communes sont naturellement concernées par l’accueil.

En Pays Catalan, la première commune officiellement candidate est le Barcarès, dont le maire, Alain Ferrand, affichait dès le 12 septembre sa volonté de recevoir 30 familles de réfugiés.