Langue

La chute des températures nocturnes prévue jusqu’au nouvel an et au-delà invite la préfecture des Pyrénées-Orientales à prendre des précautions habituelles. Comme ils l’avaient fait le 18 décembre 2009, les services de l’Etat à Perpignan ont communiqué ce vendredi le renouvellement du dispositif de « Prise en charge des personnes sans abri en période hivernale ». Les rudes conditions météorologiques, spécifiquement pour celles et ceux qui vivent dehors, constituent un réel danger, face auquel le « Réflexe 115 » est recommandé, pour obtenir un hébergement ou effectuer une demande de transport. Pareillement, les services préfectoraux invite les témoins de situations de détresse « vitale » à composer le numéro 15, qui correspond aux services de secours. Lors des nuits à venir, les prévisions météorologiques font ressortir une période de froid plus prononcé sur le Pays Catalan, qui débouchera sur des « températures ressenties » négatives, par l’action conjuguée de la température et du vent. La préfecture de Perpignan préconise une « vigilance accrue » auprès des personnes marginalisées et isolées, installées dans des abris de fortune. Cet hiver, 77 places sont disponibles dans les centres d’hébergement d’urgence sur le territoire. Parallèlement, le SAMU social effectue des maraudes à Perpignan intra muros, en partenariat avec la Croix rouge, de 17h à 23h et au delà. Dans le détail, la ville de Céret comprend 11 places d’hébergement d’urgence et celle de Banyuls en propose 18, 5 places en hôtel sont ouvertes à Amélie-les-Bains, et 2 à Argelès. Trois hébergements d’urgence sont à la disposition des nécessiteux dans la région de la Cerdagne, et 5 à Prades. Face aux situations extrêmes comportant des personnes sans-abri, mais réfractaires à toute idée de charité, notamment dans la période de fêtes de Noël, traditionnellement solidaire, il appartient aux personnes entrées en contact avec elles d’user de « toute leur persuasion », et en cas d’échec, d’alerter le SAMU.

Partager

Icona de pantalla completa