Langue
La Clau
A Perpignan, les faux PV associatifs deviennent de vraies contraventions
Langue

A Perpignan, la campagne de faux PV, menée tout au long du mois d’octobre par l’association « Vélo en Têt » dans le but de sanctionner symboliquement les automobilistes mal stationnés, a eu des conséquences insoupçonnées. Pour alerter les « contrevenants », 600 imitations de procès-verbaux ont été glissées sous les essuie-glaces des véhicules garés sur les trottoirs et sur les voies cyclables, et, dans certains cas, la Police Municipale, doublée par la concurrence militante, a elle-même sanctionné, légalement, les propriétaires concernés, ainsi détenteurs de deux PV, un faux et un pastiche. Dans un communiqué de victoire, l’association espérait, ce samedi, que des « effets » concrets fassent suite à cet « effort » voué à « augmenter la civilité » des citoyens envers « plus petits qu’eux ». Assurément, la méthode humoristique sur ton professoral du « mois du respect des aménagements piétons et cyclable » imaginé par Vélo en Têt a porté ses fruits dans les consciences. L’association assure que certains containers à ordures perpignanais, mal rangés sur la voie publique, ont également fait l’objet de contravention, seulement symboliques, celles-ci.

Partager

Icona de pantalla completa