Langue

L’image de la langue catalane opère une transformation historique dans les Pyrénées-Orientales, face à une pratique sociale en baisse et un début de banalisation des relations avec la Catalogne du Sud. Ce samedi 13 avril, Perpignan accueillera une opération de promotion inédite intitulée « Potonejada« , littéralement « l’embrassade ». Une distribution de bisous est proposée par les organisateurs, le Collectif 2 d’abril de 1700, dont le nom est tiré de la date d’interdiction de la langue de Ramon Llull par Louis XIV. Ce « cri d’amour à la langue catalane », suggéré par la jeune génération de promoteurs du catalan, sans l’austérité des anciens ni la gêne à parler catalan, doit renouveler le succès du lip dub pour la langue catalane, qui a occasionné le record mondial du genre par la présence de 7153 personnes, le 31 mars 2012 autour du Castillet.

Soutien œcuménique de la mairie et du Conseil général

L’esprit festif prôné pour la Potonejada reçoit le soutien logistique de la mairie de Perpignan et l’appui en communication du Conseil général des Pyrénées-Orientales, dont le réseau de panneaux d’affichage présent dans l’ensemble du Pays Catalan comporte l’affiche officielle de l’évènement. Un comité de soutien, rassemblé par des messages vidéo, réunit ainsi autant le député socialiste Pierre Aylagas que le président centriste de l’Agglomération Perpignan Méditerranée, Jean-Paul Alduy, ou encore le directeur du Conservatoire de Perpignan, Daniel Tosi, La démonstration d’énergie doit se traduire en déclaration d’amour populaire, en présence de 30 artistes et de photographes professionnels, sur les places République, Arago et de la Victoire, aux abords du Castillet. Une sardane géante clôturera cette opération, vouée à introduire la question des langues régionales dans le débat public, à l’image du mariage homosexuel ou du droit de mourir dans la dignité.